L’insémination artificielle avec donneur: les enfants donnent leur avis

Sujet : L’insémination artificielle avec donneur: les enfants donnent leur avis

Auteurs : Jean-Loup Clément
60, rue Jacquard, F-69004, Lyon, France

Date de mise en ligne : 9 septembre 2009

Résumé
Résumé
En France, une étude menée auprès d’enfants conçus par insémination artificielle avec donneur (IAD) apporte des éléments de réflexion sur une partie de cette génération d’hommes et de femmes devenus adultes.

Méthode
Vingt et un sujets ont été interviewés par un psychologue d’un Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS) autour de thèmes communs concernant leur parcours individuel.

Résultats
L’étude montre que les histoires personnelles s’entrecroisent, tout en restant singulières, en fonction de l’histoire intime et privée des parents dans la relation avec leur(s) enfant(s).

Conclusion
La majorité des enfants estiment que leurs parents ont eu raison de choisir cette méthode, mais avec des nuances, et la plupart retiennent que l’anonymat du don leur est favorable.

Citation : Clément, J.-. L’insémination artificielle avec donneur: les enfants donnent leur avis. Basic Clin. Androl. 20, 45–52 (2010). https://doi.org/10.1007/s12610-009-0054-7

Lien du document : : https://doi.org/10.1007/s12610-009-0054-7

Droits et autorisations : This article is published under an open access license. Please check the ‘Copyright Information’ section for details of this license and what re-use is permitted. If your intended use exceeds what is permitted by the license or if you are unable to locate the licence and re-use information, please contact the Rights and Permissions team.

Télécharger l’article au format PDF

La levée du secret pour l’enfant né grâce à un don de gamètes ou un accueil d’embryons : un enjeu majeur pour l’avenir

Sujet : La levée du secret pour l’enfant né grâce à un don de gamètes ou un accueil d’embryons : un enjeu majeur pour l’avenir

Auteurs : C. Metzler-Guillemain (a, b), J. Saias-Magnan (a), S. Carez (a, c), J. Perrin (a, d), M. Capelle (a), A. Gnisci (a), P. Bottin (a), C. Daoud-Deveze (a)

a) Pôle femmes-parents-enfants, centre clinico-biologique d’assistance médicale à la procréation-CECOS, APHM, hôpital La Conception, 13385 Marseille cedex 5, France
b) Inserm, MMG, U1251, Marseille Medical Genetics, Aix-Marseille Université, 13385 Marseille, France
c) Pôle psychiatrie centre, APHM, Hôpital La Conception, 13385 Marseille, France
d) Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE) UMR CNRS 7263 – IRD 237, Aix-Marseille Université, Marseille, France

Date : 26 septembre 2020

Plan
1. La place de l’information des enfants sur leur mode de conception en France.
2. L’information des enfants nés grâce à un don à l’échelle internationale.
3. Année 2020 : le tournant de l’AMP avec tiers donneur en France.
4. Conclusion.

Mots clés : Don de gamètes, Accueil d’embryons, Secret, Information de l’enfant

Lien du document : https://doi.org/10.1016/j.gofs.2020.09.009

Citation : Metzler-Guillemain C, Saias-Magnan J, Carez S, Perrin J, Capelle M, Gnisci A, Bottin P, Daoud-Deveze C. La levée du secret pour l’enfant né grâce à un don de gamètes ou un accueil d’embryons: un enjeu majeur pour l’avenir. Gynecol Obstet Fertil Senol. 2020 Sep 26:S2468-7189(20)30265-8. French. doi: 10.1016/j.gofs.2020.09.009. Epub ahead of print. PMID: 32992054.

Capture ecran

Remarque : L’article dit que les tests génétiques pourraient parfois révéler que le géniteur n’est pas le donneur dont les spermatozoïdes ont été utilisés en assistance médicale à la procréation.

Self-reported physical health status of donor sperm-conceived adults

Sujet : Self-reported physical health status of donor sperm-conceived adults

Auteur : Damian H. Adams (a1), Adam Gerace (a2) (a3), Michael J. Davies (a4) et Sheryl de Lacey (a3)
(a1) : Caring Futures Institute, College of Nursing and Health Sciences, Flinders University, Bedford Park, South Australia5042, Australia
(a2) : School of Health, Medical and Applied Sciences, Central Queensland University, Wayville, South Australia, 5034, Australia
(a3) : College of Nursing and Health Sciences, Flinders University, Bedford Park, South Australia5042, Australia
(a4) : The Robinson Institute, The University of Adelaide, Adelaide, South Australia5001, Australia

Date : 28 août 2020

Résumé
Donor-conceived neonates have poorer birth outcomes, including low birth weight and preterm delivery that are associated with poorer long-term health in adulthood through the developmental origins of health and disease (DOHaD) theory. The aim of this study was to conduct the first investigation of the adult health outcomes of donor-conceived people. An online health survey was completed by 272 donor sperm-conceived adults and 877 spontaneously conceived adults from around the world. Donor and spontaneously conceived groups were matched for age, sex, height, smoking, alcohol consumption, exercise, own fertility and maternal smoking. Donor sperm-conceived adults had significantly higher reports of being diagnosed with type 1 diabetes (P = 0.031), thyroid disease (P = 0.031), acute bronchitis (P = 0.008), environmental allergies (P = 0.046), sleep apnoea (P = 0.037) and having ear tubes/grommets surgically implanted (P = 0.046). This is the first study to investigate the health outcomes of adult donor sperm-conceived people. Donor sperm-conceived adults self-reported elevated frequencies of various health conditions. The outcomes are consistent with birth defect data from donor sperm treatment and are consistent with the DOHaD linking perturbed early growth and chronic disease in adulthood.

Mots clés : Donor conception, health survey, online, outcome, self-reported

Lien du document : https://www.cambridge.org/core/journals/journal-of-developmental-origins-of-health-and-disease/article/selfreported-physical-health-status-of-donor-spermconceived-adults/92D06B125AB27F0537FA26DF3BDC8418

Citation : Adams, D., Gerace, A., Davies, M., & De Lacey, S. (2020). Self-reported physical health status of donor sperm-conceived adults. Journal of Developmental Origins of Health and Disease, 1-14. doi:10.1017/S204017442000080X

Capture

En France, la majorité des donneurs de spermatozoïdes souhaite le maintien de leur anonymat

Sujet : En France, la majorité des donneurs de spermatozoïdes souhaite le maintien de leur anonymat

Auteur : J.-M. Kunstmann, P. Jouannet, J.-C. Juillard, J.-L. Bresson & La Fédération française des Cecos

Date : 3 février 2010

Résumé
En France, l’anonymat du donneur de sperme, principe jusqu’alors jugé essentiel et qui avait été réaffirmé par deux fois dans les lois de bioéthique, se trouve aujourd’hui remis en question. Dans ce contexte, il est apparu utile aux Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) de connaître l’avis de ceux qui sont à l’origine de ces dons. En 2006, 193 donneurs de sperme recrutés dans 14 Cecos ont accepté de répondre anonymement à un questionnaire sur le sujet: 73 % étaient en accord avec le principe de l’anonymat, et moins de 30 % pensaient que la future législation devrait offrir aux enfants la possibilité de connaître l’identité du donneur. Si l’anonymat était levé, 60 % des hommes renonceraient à donner leur sperme. En revanche, la même proportion serait d’accord pour communiquer des informations non identifiantes les concernant aux parents et aux enfants.

Mots clés : Don de sperme, Donneur de sperme, Anonymat, Conception par don, Information de l’enfant, Stérilité masculine.

Lien du document : https://bacandrology.biomedcentral.com/articles/10.1007/s12610-010-0070-7

Citation : Kunstmann, J., Jouannet, P., Juillard, J. et al. En France, la majorité des donneurs de spermatozoïdes souhaite le maintien de leur anonymat. Basic Clin. Androl. 20, 53–62 (2010). https://doi.org/10.1007/s12610-010-0070-7

Télécharger l’article au format PDF
Telecharger PDF

How to kill gamete donation: retrospective legislation and donor anonymity

Sujet : How to kill gamete donation: retrospective legislation and donor anonymity.
Traduction du titre : Comment tuer le don de gamètes : législation rétrospective et anonymat des donneurs.

Auteur : Guido Pennings
Department of Philosophy and Moral Science, Bioethics Institute Ghent, Ghent University, Blandijnberg 2, Gent B-9000, Belgium.

Date : 10 juillet 2012

Résumé
Victoria (Australia) is considering retrospective legislation on the abolition of gamete donor anonymity. Retrospective legislation evokes many negative emotions mainly because it is considered unfair. It also makes it impossible for citizens to organize their life with reasonable certainty of the consequences. Introduction of this law for donor anonymity is defended by the right of the child to know its genetic origins. Against this law, people appeal to the right to privacy and confidentiality of the donor. This paper analyses the arguments for and against a retrospective law on donor anonymity by looking at the conditions that should be respected when two principles (the donor’s right to privacy and the child’s right to genetic information) have to be balanced. It is concluded that the justification for introducing retrospective law is lacking: the conditions are not fulfilled. Moreover, retroactive laws in the context of gamete donation may jeopardize the whole practice by destroying the trust of candidate donors and recipients in the government.

Mots clés : donor anonymity, ethics, gamete donation, justice, retrospective legislation

Lien du document : https://doi.org/10.1093/humrep/des218

Citation : Pennings G. How to kill gamete donation: retrospective legislation and donor anonymity. Hum Reprod. 2012;27(10):2881-2885. doi:10.1093/humrep/des218

Télécharger l’article au format PDF
Telecharger PDF

Rapport Filiation, origines, parentalité

Sujet : Filiation, origines, parentalité : Le droit face aux nouvelles valeurs de responsabilité générationnelle

Auteurs : Irène Théry – Anne-Marie Leroyer
Auteur(s) moral(aux) : Ministère des Affaires sociales et de la Santé – Ministère de la Famille

Date du rapport : 8 avril 2014

Résumé
Le groupe de travail « Filiation, origines, parentalité », présidé par Irène Théry, a été chargé par la ministre de la famille d’une mission principalement axée autour de deux objectifs. Le premier était d’élaborer, dans la perspective d’une prochaine loi sur la famille, des analyses et préconisations sur deux thèmes précis : l’accès aux origines et la place familiale des beaux-parents. Le second était d’aller au-delà, et de proposer au débat public et politique une réflexion prospective sur la filiation en général, compte tenu des évolutions de la famille contemporaine.

Télécharger le mémoire au format PDF
Rapport PDF

Rapport 2020 du Conseil de l’Europe (comité de bioéthique)

Le comité de bioéthique du Conseil de l’Europe (https://www.coe.int/) a publié le rapport « Réponses des Etats membres au questionnaire sur
l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA), sur le droit à la connaissance de ses origines pour les enfants nés après PMA et sur la maternité de substitution ».

Ce rapport est intéressant car il permet de connaître les législations dans les différents pays.

Télécharger le rapport au format PDF
Rapport PDF

Inséminations intra-utérines avec spermatozoïdes de donneurs : quels facteurs influencent l’obtention d’une grossesse ?

Sujet : Inséminations intra-utérines avec spermatozoïdes de donneurs : quels facteurs influencent l’obtention d’une grossesse ?

Auteur : Marie Lefort

Date de soutenance de la thèse : 17 avril 2018

Résumé
Introduction : L’insémination intra-utérine avec spermatozoïdes de donneurs (IIU-D) est la technique d’aide médicale à la procréation (AMP) proposée aux couples faisant face à une infertilité masculine définitive ou à un risque de transmission d’une maladie génétique. Nous avons souhaité évaluer nos pratiques et étudier si des facteurs influencent l’obtention d’une grossesse en IIU-D.

Matériel et méthodes : Etude rétrospective, monocentrique des IIU-D réalisées au CHRU de Lille entre le 01/01/2007 et le 31/12/2016. Les caractéristiques pouvant influencer l’obtention d’une grossesse et d’une naissance ont été analysées en uni puis en multivarié avec un modèle logistique mixte. Résultats : Nous avons inclus 288 couples et 1040 IIU-D ont été réalisées. Le taux de grossesse clinique était de 23.7% et le taux de naissance vivante était de 19.3% par cycle. En analyse univariée l’âge de la femme, le nombre de follicules matures au déclenchement, le NSMI et l’antécédent de tentatives d’AMP intra-conjugales influençaient l’obtention d’une grossesse et/ou d’une naissance. En analyse multivariée l’antécédent de tentatives d’AMP intraconjugale restait un facteur péjoratif avec un taux de grossesse à 18.8% et de naissance à 13.4%. La stimulation ovarienne bi-folliculaire multipliait les chances de grossesse clinique par 1.39 [1.01-1.92]. Le nombre de spermatozoïdes inséminés (NSMI) était le plus important facteur retrouvé avec un seuil établit à 0.75 millions, en dessous de celui-ci les taux de grossesse clinique et de naissance vivante chutaient respectivement à 17.5% et 13% contre des taux de 26,4% et 21,7% quand le NSMI était supérieur ou égal à 0,75 millions (p respectifs à 0,004 et 0,002). Ni le bilan ovarien, ni les caractéristiques du donneur n’influençaient les résultats d’IIU-D.

Conclusion : L’antécédent de tentatives d’AMP intra-conjugales et la stimulation ovarienne sont des facteurs influençant les résultats d’IIU-D déjà connus et décrits dans la littérature. Nos résultats démontrent qu’en dessous de 750 000 spermatozoïdes mobiles inséminés, les taux de grossesse et de naissance sont significativement plus bas. Ce nouveau seuil permettra d’envisager plus sereinement les futures attributions des dons, tout en préservant pour nos patients des délais d’attente convenables. De plus, il n’est pas impossible que la nouvelle loi de Bioéthique élargisse les indications d’AMP avec don de spermatozoïdes.

Mots clés : inséminations intra-utérines; spermatozoïdes de donneur; grossesse; don de spermatozoïdes; facteurs, Insémination artificielle humaine; Dons de sperme; Grossesse; Stérilité masculine; Procréation médicalement assistée; Insémination artificielle avec donneur; Fécondité; Infertilité masculine; Techniques de reproduction assistée

Lien du document : http://pepite.univ-lille2.fr/notice/view/UDSL2-workflow-9975

Télécharger le mémoire au format PDF
Telecharger PDF

Devenir père grâce au don de spermatozoïdes

Sujet : Devenir père grâce au don de spermatozoïdes

Auteur : Marie Simon
ESF Caen – École de sages-femmes – Caen

Date de mise en ligne : 27 juin 2017

Résumé
La construction de l’identité paternelle des hommes infertiles, ayant recours à un donneur, est un sujet peu étudié. Nous avons donc mené des entretiens semi-dirigés auprès de quinze hommes, inscrits au CECOS du CHU de Caen, à différents stades du parcours, en 2016. Il ressort que les hommes parviennent à construire leur identité paternelle avec certaines difficultés, de manière générale, bien explicitées. En effet, les remises en question sont nombreuses. L’acceptation de l’infertilité reste l’étape la plus difficile à franchir. Globalement, le recours au don est bien accepté et apparaît comme une solution pour ces couples. Par ailleurs, malgré le besoin intense d’investir la grossesse, cette dernière semble contributive d’une paternité assumée. Enfin, à la naissance de l’enfant, les hommes vivent une paternité épanouie.

Mots clés : Stérilité masculine, Dons de sperme, Pères-psychologie, Paternité

Lien du document : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01548613

Citation : Marie Simon. Devenir père grâce au don de spermatozoïdes. Gynécologie et obstétrique. 2017. ⟨dumas-01548613

Télécharger le mémoire au format PDF
memoire au format PDF

Essai sur le don d’ovocytes : questionnements éthiques dans le monde d’aujourd’hui

Sujet : Essai sur le don d’ovocytes : questionnements éthiques dans le monde d’aujourd’hui

Auteur : Betty Chevallier
CECOS Paris Cochin – Service d’Histologie-Embryologie, Biologie de la Reproduction

Date de mise en ligne : 25 mars 2013

Résumé
Les nouvelles pratiques d’aide médicale à la procréation, notamment celle qu’on appelle « le don d’ovocyte » bouleverse le sens de la parentalité. Elle oblige chacun d’entre nous à expliciter ses conceptions de la vie, à énoncer ses priorités, mais elle oblige aussi la collectivité à prendre conscience d’elle-même et de ce qui peut être acceptable. Est-il moralement satisfaisant qu’une femme donne ses ovocytes pour qu’une autre ait un enfant ? En interrogeant 50 donneuses d’ovocytes, ce travail a cherché à mieux comprendre la signification d’un tel geste.La procréation par don, défie nos habitudes et nos manières de penser. Elle nous réinterroge sur notre capacité de fraternité comme réponse d’un appel de l’un pour l’autre, elle cherche à donner une juste place à ce tiers-donneur qui s’insinue (presque malgré lui) dans un arbre généalogique. Elle bouleverse notre rapport à l’enfant qui se pose comme « un ayant droit à connaître ses origines ». En définitive, ce n’est pas tant la question de l’anonymat du don qui nous importe que ce qu’il en est de l’homme, de son altérité et de ses responsabilités

Mots clés : Ethique, Représentation mentale, Relation enfant-parent, Anonymat, Filiation, Désir, Donneuse, Don d’ovocytes, Médecine de la reproduction

Lien du document : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00804321

Citation : Betty Chevallier. Essai sur le don d’ovocytes : questionnements éthiques dans le monde d’aujourd’hui. Ethique. Université Paris Sud – Paris XI, 2011. Français. ⟨NNT : 2011PA11T104⟩. ⟨tel-00804321

Télécharger la thèse au format PDF
These format PDF