Etude don d’ovocytes : mémoire de fin d’étude

Laura Rampazzo et Emma Decrouy (étudiantes sage-femme en 4è année à l’Ecole de Foch à Suresnes) font un mémoire de fin d’étude dont le sujet est : « Don d’ovocytes : Vécu des femmes et établissement de la parentalité ». Elles ont décidé de mettre en place une étude coordonnée dans laquelle elles souhaitent étudier le don d’ovocytes, du point de vue des professionnels et du point de vue des patientes. Laura Rampazzo souhaite interroger les femmes ayant eu recours à un don et explorer les différents impacts que ce don peut avoir sur le vécu et la mise en place de la parentalité au cours de la grossesse et après l’accouchement. Ainsi, l’objectif en interrogeant ces femmes sur leur vécu, leur accompagnement par les professionnels et leurs attentes, est de comprendre ce qu’est l’engendrement avec un tiers donneur. Pour leur étude, elles ont besoin de réaliser environ 20 entretiens auprès de femmes (appel vidéo, appel téléphonique ou rendez-vous), sur la base du volontariat.

Fiche d’informations concernant l’étude.

Si vous avez bénéficié d’un don d’ovocytes et si vous êtes intéressée par cette étude, n’hésitez pas à prendre contact avec elles.
Email : etudedonovocytes@yahoo.com

Les 2 papas et la maman

Salim est un célibataire endurci doublé d’un dragueur invétéré. Son meilleur ami, Jérôme, vit avec Delphine et le couple vient de prendre la décision d’avoir un enfant. Malheureusement, Jérôme est stérile. Après de nombreuses discussions, ils choisissent Salim comme donneur pour une insémination artificielle. Reste à convaincre le principal intéressé…

Date de sortie : 24 avril 1996
Durée : 1h 30min
Genre : Comédie
De Jean-Marc Longval, Smaïn Fairouze
Par Olivier Dazat, Michel Delgado
Avec Arielle Dombasle, Smaïn Fairouze, Antoine de Caunes

Né par don de sperme, la fin d’un lourd secret

Titre : Né par don de sperme, la fin d’un lourd secret

Date de diffusion : 9 juin 2022

Lien de l’émission : https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/13044286-ne-par-don-de-sperme-la-fin-dun-lourd-secret.html

Descriptif : Quand on apprend, souvent à l’âge adulte, qu’on est né par don de sperme, par procréation médicalement assistée, la nouvelle tombe comme une météorite. Ce secret longtemps impossible à percer ne l’est plus. Il est possibl,e aujourd’hui, de remonter à ses origines biologiques, grâce à la généalogie génétique et de retrouver le nom du donneur. Des milliers de gens apprennent ainsi que leur géniteur n’est pas celui qu’ils pensaient : commence alors pour eux une longue quête d’identité.

Générique :
Un reportage de Maria Pia Mascaro et Maria Nicollier
Image : Alain Pentucci
Son : Santi Serra
Montage : Chantal Dall’Aglio
Illustration sonore : Alessandro Paserini
Mixage : Benoît Mayer

Cui Cui Cui

Pour aider sa collègue Clara qui ne parvient pas à avoir d’enfant, Sabine se met en quête d’un donneur de sperme.

Durée : 19 minutes et 48 secondes (Court-métrage)
Sortie : samedi 11 juin 2022 à 19h30
Produit par : Géraldine Michelot – Mona Films
Avec Florence Janas, Pauline Lorillard, Niccolo Senni, Lazare Gousseau et William Edimo.
Image : Emilie Monier
Montage : Baptiste Saint-Dizier
Décor : Camille Laading
Assistante à la mise en scène : Camille Honorez
Scripte : Kilian Sturm
Direction de production : François Willig
Régie : Fanny Truant & Loic Michel
Genre(s) : Fiction + Comédie, Humour burlesque, Comédie sociale
Nationalité : France

Exploring the impact of donating on the everyday lives of donors and their families

Un passionnant travail de recherche sur les donneurs de gamètes en Grande Bretagne.

Lien de l’étude : https://www.socialsciences.manchester.ac.uk/morgan-centre/research/research-themes/kinship-and-relatedness/being-an-egg-or-sperm-donor/

Espérons que nous aurons aussi que des chercheurs français s’intéresseront eux aussi aux donneurs de gamètes.

Résultats du don en fonction de l’âge et de la réserve ovarienne des donneuses d’ovocytes, étude rétrospective au CECOS de Bordeaux

Sujet : Résultats du don en fonction de l’âge et de la réserve ovarienne des donneuses d’ovocytes, étude rétrospective au CECOS de Bordeaux

Auteurs : Anaïs Lecomte

Université de Bordeaux (35, place Pey Berland – 33076 Bordeaux – France)

Date de mise en ligne : 5 avril 2022

Résumé

Introduction : les critères d’exclusion des potentielles donneuses d’ovocytes en fonction de leur réserve ovarienne ne sont pas homogènes entre les centres. Nous avons cherché à savoir si les critères dans notre centre étaient satisfaisants.

Matériels et méthodes : étude observationnelle, analytique, rétrospective au CECOS de Bordeaux, entre 2016 et 2020, chez les donneuses d’ovocytes. L’objectif principal était de chercher un lien entre l’âge, la réserve ovarienne des donneuses (selon l’AMH et le CFA) et les résultats du don en terme d’ovocytes matures recueillis chez les donneuses et de taux de grossesse (début de grossesse et grossesse évolutive) chez les patientes receveuses.

Résultats : pas de différence significative sur le rendement ovocytaire ou les taux de grossesse en fonction de l’âge de nos donneuses. L’AMH est un bon indicateur du rendement ovocytaire, avec un seuil de 1,5 ng/ml pour obtenir une réponse satisfaisante. Absence de lien mis en évidence entre AMH et taux de grossesse. Le CFA semble en lien avec le rendement ovocytaire, avec un seuil significatif de 10 follicules antraux. En revanche, pas en corrélation trouvée avec les taux de grossesse. En prenant en compte à la fois l’AMH et le CFA (AMH < 1,2 ng/mL et CFA < 5), cela reviendrait à exclure 3 patientes soit 1,6 % de nos donneuses, patientes n’ayant donné aucune grossesse.

Conclusion : il serait acceptable d’adopter comme nouveaux critères d’exclusion les patientes avec une AMH < 1,2 ng/mL et avec un CFA < 5 concomitant dans notre centre de Bordeaux.

Télécharger la thèse au format PDF

Mots-clés : Don d’ovocytes, Réserve ovarienne, Résultats du don

Citation : Anaïs Lecomte. Résultats du don en fonction de l’âge et de la réserve ovarienne des donneuses d’ovocytes, étude rétrospective au CECOS de Bordeaux. Sciences du Vivant [q-bio]. 2022. ⟨dumas-03629415⟩

Lien du document : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03629415

Les représentations sociales des fournisseuses de gamètes en Espagne : derrière le « don » d’ovocyte, un travail invisibilisé et dévalorisé ?

Sujet : Les représentations sociales des fournisseuses de gamètes en Espagne : derrière le « don » d’ovocyte, un travail invisibilisé et dévalorisé ?

Auteurs : María Isabel Jociles, Ana María Rivas et Ariadna Ayala Rubio

María Isabel Jociles
Professeure titulaire, Universidad Complutense de Madrid, jociles@cps.ucm.es

Ana María Rivas
Chercheuse, Universidad Complutense de Madrid, rivasant@cps.ucm.es

Ariadna Ayala Rubio
Maître de conférences, Universidad Complutense de Madrid, aayalaru@ucm.es

Date de mise en ligne : 15 octobre 2021

Résumé

Cadre de la recherche : L’Espagne se classe au premier rang en Europe en matière de « don » d’ovules. Leur production et leur commercialisation constituent aujourd’hui l’un des marchés les plus lucratifs du système économique national.

Objectifs : Comment les femmes cédant leurs ovules comprennent-elles ce « don » ? Dans une société où le « don » d’ovocytes est formalisé comme un acte bénévole et altruiste, comment les « donneuses » conçoivent-elles et considèrent-elles la rémunération qu’elles obtiennent pour cet acte ?

Méthodologie : Cet article présente l’analyse d’entretiens approfondis menés avec 38 « donneuses » d’ovules, issues de différentes régions d’Espagne, participant actuellement ou ayant participé au processus de « don ». Entre 18 et 49 ans, elles occupent pour la plupart des emplois précaires, elles sont au chômage et/ou elles sont étudiantes non boursières.

Résultats : Les « donneuses » d’ovules ne conçoivent pas leur contribution à l’industrie de la reproduction humaine comme un travail salarié.

Conclusions : Même si ces femmes jouent un rôle prépondérant dans le processus de « don » d’ovules, leur contribution est bien souvent sous-estimée. Pourtant, leur implication est nécessaire à la concrétisation de projets familiaux de personnes souhaitant devenir parents. Elles contribuent également au bon fonctionnement de l’activité des cliniques d’assistance à la procréation et à l’approvisionnement des banques de gamètes.

Contribution : Tout en présentant l’organisation sociale du « don » d’ovules en Espagne, cet article révèle la manière dont le travail reproductif effectué par les femmes produisant et cédant leurs ovocytes est invisibilisé et dévalorisé. De plus, il rend compte de la façon dont les « donneuses » d’ovules sont expropriées de leur matériel biologique, expropriation faiblement rémunérée et dont elles ne tirent qu’une faible part des bénéfices. Cette exploitation des femmes à travers le « mode biomédical de reproduction » et l’invisibilisation de leur travail est rendue possible grâce à l’anonymat des « dons », la coordination phénotypique, les modes de consentement, une compensation économique, et plus largement par une métaphore du « cadeau » et d’une idéologie de l’altruisme.

Télécharger l’article complet au format PDF

Mots-clés : procréation médicalement assistée, travail de reproduction humaine, « donneuses d’ovules », travail reproductif, altruisme, compensation financière

Citation :

María Isabel Jociles, Ana María Rivas et Ariadna Ayala Rubio, « Les représentations sociales des fournisseuses de gamètes en Espagne : derrière le « don » d’ovocyte, un travail invisibilisé et dévalorisé ? », Enfances Familles Générations [En ligne], 38 | 2021, mis en ligne le 15 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/efg/12099

Jociles, María Isabel, Rivas, Ana María et Rubio, Ariadna Ayala « Les représentations sociales des fournisseuses de gamètes en Espagne : derrière le « don » d’ovocyte, un travail invisibilisé et dévalorisé ? ». Enfances, Familles, Générations no 38 (2021). https://doi.org/10.7202/1086958ar

Lien du document : https://doi.org/10.7202/1086958ar et http://journals.openedition.org/efg/12099

Copyright : Les contenus de la Revue des sciences sociales sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Voulez-vous un bébé Nobel ?

Le professeur Landowski, prix nobel de physique, accepte la lourde tache de donner son sperme afin de mettre a l’epreuve la nouvelle formule d’insemination artificielle du professeur Menzano. Neuf mois plus tard, le fruit de ses recherches nait : c’est un charmant bambin qui, un instant apres l’accouchement, se met à parler…

19 novembre 1980 en salle / 1h 27min / Comédie
De Robert Pouret
Par Richard Balducci
Avec Marion Game, Yves Pignot, Jean Rougerie