«Est-ce que je vais être contacté?»: cette question qui taraude un grand nombre de donneurs de gamètes et d’embryons

Titre : «Est-ce que je vais être contacté?»: cette question qui taraude un grand nombre de donneurs de gamètes et d’embryons
Média : Le Figaro
Date : 31 août 2022
Lien : https://www.lefigaro.fr/sciences/est-ce-que-je-vais-etre-contacte-cette-question-qui-taraude-un-grand-nombre-de-donneurs-de-gametes-et-d-embryons-20220831
Auteur : Agnès Leclair

Notre association est mentionnée dans l’article

Campagne de sensibilisation au don de gamètes 2022

La nouvelle loi relative à la bioéthique promulguée le 2 août 2021 vient d’introduire d’importants changements avec l’ouverture de l’accès à l’assistance médicale à la procréation (aussi appelée PMA) aux couples de femmes et aux femmes non mariées et l’institution d’un nouveau droit d’accès aux origines pour les personnes issues de dons de gamètes. Pour vous informer sur le don de gamètes, son importance pour les personnes en attente et les changements inhérents à la loi, nous vous invitons à découvrir le programme : « Dons d’ovocytes et de spermatozoïdes : pourquoi donner ses gamètes ? Le mag info », réalisé avec l’Agence de la biomédecine, établissement relevant du ministère des Solidarités et de la Santé.

Spot de 30’’ « Don de gamètes »

Faire un don d’ovocytes ou de spermatozoïdes, c’est donner à des personnes l’espoir d’être un jour parents ; aujourd’hui, plus que jamais, elles comptent sur vous. Et c’est un geste solidaire et gratuit.
Pour vous informer sur le don de gamètes, connaître la marche à suivre pour effectuer un don, obtenir les réponses à vos questions sur l’accès aux origines entré en vigueur le 1er septembre 2022, rendez-vous sur : dondovocytes.fr et dondespermatozoides.fr

Émission N°1 : Le don d’ovocytes

Au sommaire :
• Le mode d’emploi du don d’ovocytes, avec l’éclairage du Dr Claire de Vienne, Médecin référent en assistance médicale à la procréation (AMP) à l’Agence de la biomédecine
• Le témoignage de Reine, donneuse d’ovocytes
• Questions de particuliers sur le don d’ovocytes et réponses du Dr Claire de Vienne

Émission N°2 : Le don de spermatozoïdes

Au sommaire :
• Le mode d’emploi du don de spermatozoïdes, avec l’éclairage du Dr Claire de Vienne, Médecin référent en assistance médicale à la procréation (AMP) à l’Agence de la biomédecine
• Le témoignage de Padrig, donneur de spermatozoïdes
• Questions de particuliers sur le don de spermatozoïdes et réponses du Dr Claire de Vienne

Émission N°3 : L’accès aux origines pour les personnes nées d’un don de gamètes

Au sommaire :
• Explication de l’accès aux origines, avec l’éclairage du Dr Claire de Vienne, Médecin référent en assistance médicale à la procréation (AMP) à l’Agence de la biomédecine
• Le témoignage d’Aurélie, en attente d’un don d’ovocytes
• Questions de particuliers sur l’accès aux origines et réponses du Dr Claire de Vienne

Pierre Joubert, le donneur de sperme qui regrette sa décision

Titre de l’article :
Adresse : «Dans mon fantasme, les enfants allaient être élevés par des couples géniaux» : Pierre Joubert, le donneur de sperme qui regrette sa décision
Auteur : Madeleine Meteyer
Date de publication : 31 août 2022

Résumé de l’article :

Pierre Joubert est né le 17 décembre 1959 à Brioude et il est le 9ème d’une fratrie qui en compte douze.
En 1980, une amie vient le voir. Son mari est stérile. Ils veulent un enfant et elle a besoin de voir son nom remonter dans la liste du CECOS (Centres d’Étude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains) de Lyon. Amener un donneur, permettait de gagner quelques places. Il fait donc un don de spermatozoïdes en parrainant son amie.
Quelques années plus tard, Pierre Joubert reçoit une lettre du centre disant « Félicitations, votre don a permis la naissance de 12 enfants dans la région de Bordeaux ». Il découvrira cependant qu’au moins trois d’entre eux sont en fait nés à Lyon.

Pierre découvrira qu’il est porteur du syndrome d’Ehlers-Danlos. Celui-ci affecte la production de collagène. Dans sa famille, il prend une forme grave. Apprenant cette nouvelle, Pierre appelle le CECOS. Avertit les médecins : il faut prévenir les enfants nés de son don. «Ils ne m’ont jamais rappelé.»

En 2017, Pierre rencontre Émilie qui est issue de son don. La rencontre avec Émilie a débouché sur une relation aimante et quand il lui a demandé s’il pouvait l’adopter («c’est ce que je devais faire»), elle a répondu «qu’elle était touchée que je la veuille dans ma vie».

Mais ce récit contient des émotions mêlées. Pierre a des regrets, immenses. «Y’a plein de choses qui ne vont pas, s’emporte-t-il un peu de son ton doux. Le CECOS n’a pas fait les examens nécessaires, ils n’ont rien fait quand je les ai avertis de mes maladies. Qu’est-ce que je vais faire si les neuf autres enfants viennent vers moi ? Je ne peux pas gérer.»

La levée partielle de l’anonymat du don de sperme, prévue pour ce 1er septembre, ne lui arrache pas des exclamations d’enthousiasme. «On prend trop de risques avec ces histoires, il faut faire attention, très attention.»

Décret n° 2022-1187 du 25 août 2022 relatif à l’accès aux données non identifiantes et à l’identité du tiers donneur

CNIL : Délibération n° 2022-042 du 7 avril 2022 portant avis sur un projet de décret relatif à l’accès aux données non identifiantes et à l’identité du tiers donneur