David: Donner son sperme, l’enjeu majeur de la loi bioéthique

Les enfants vont bien Podcast
Titre : « David: Donner son sperme, l’enjeu majeur de la loi bioéthique »
Date : 16 septembre 2021

Présentation

Je n’arrête pas de vous en parler, et je ne suis pas là seule, vous êtes perfusés à la nouvelle loi bioéthique. Nous attendons tous les décrets avec autant de ferveur que le palmarès des Oscars, et je pense que j’en suis loin quand on réfléchit à l’impacte que celle-ci aura dans nos vies, dans celle des futurs parents (dont je ne fais plus partie) surtout. Cette loi, je vous le rappelle pour la forme, ouvre la pma a toutes, mais hélas pas encore à tous.tes. Sous cette forme, et sans campagne de communication autour du don, elle va avoir des conséquences dramatique sur l’accès à la parentalité de l’ensemble des couples passant par les cecos en France et au final, elle ne va faire que renforcer nos déplacements vers les pays sachant encourager le don et accompagner nos parcours. Alors On le sait mais finalement force et de constater en écoutant David, que finalement nous n’avons qu’une vague idee de l’étendu du manque de donneurs en France. Les chiffres sont affligeants et Il y a urgence à mobiliser! Le don de sperme est « simple », il demande de donner un peu de son temps, et beaucoup d’amour à des personnes qui ne peuvent accéder à la parentalité qu’avec une aide médicale. Il nécessite surtout beaucoup de communication pour rassurer et briser les tabous autour de cet acte généreux. Il demande de la conviction et un peu d’audace de la part de nos dirigeants parce que voter une loi sans mettre en face les moyens nécessaires pour pouvoir la mettre en application revient à nier et bafouer une fois de plus nos parentalités. David est donneur de sperme, par pure altruisme, parce qu’il a cette conscience qu’il peut aider et donner facilement de son vivant sans que cela implique un processus compliqué et sans crainte de la douleur. Il a souhaité témoigner parce qu’il a cette conscience de l’urgence de vulgariser ce type de don. Il est informé et souhaite éclairer à son tour. Merci David pour ta générosité et ton humanité

On estimait en 2018 que 3,4% des enfants nés en France étaient issus d’u. Parcours de PMA. 5% de ces enfants ont été conçus grâce au sperme d’un tiers donneur soit environ 1250 enfants. On estime aussi qu’il y a 2 fois plus de donneuses d’ovocytes que de donneur de sperme en France, ce qui est très étonnant au regarde du niveau de contraintes engendré par les 2 types de dons! Environ 3500 nouveaux couples hétérosexuels s’inscrivent chaque année pour bénéficier d’un don. En 2018 il fallait entre 1 et 3 ans pour bénéficier d’un don de gamètes. Cette prise de conscience sur les chiffres de la PMA en France est nécessaire, j’ai confiance dans le fait qu’informer sur les besoins est le 1er levier de reussite d’une campagne de communication! Messieurs, nous avons besoin de vous!

Article « Le don d’ovocytes, un acte méconnu mais essentiel »

Titre de l’article : Le don d’ovocytes, un acte méconnu mais essentiel

Date de la publication : 25 août 2021

Auteurs : Anna Huot, France Bleu Champagne-Ardenne

Lien : https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/le-don-d-ovocytes-un-acte-meconnu-mais-essentiel-1629824123

Un grand bravo à Eve Batillet qui a fait un don d’ovocytes au centre AMP de Reims.

L’article fait référence aux possibles conséquences de la loi bioéthique sur le nombre de donneurs de gamètes.

Extrait : La loi bioéthique, promulguée au début du mois, change l’anonymat des dons. D’après le texte législatif, les donneuses devront fournir au minimum « des données non identifiantes », ou, si elles le veulent, leur identité. L’enfant pourra ainsi les recontacter à sa majorité.
« Pour le moment, beaucoup de donneuses ne sont pas encore au courant. Mais quand on leur en parle, cela fait naître un doute, même si la plupart continue de donner », explique Julie Burette. « Dans certaines cliniques, le nombre de dons a déjà baissé. Ici non mais on le redoute », poursuit-elle.

Témoignages de 2011

Le projet de loi bioéthique a été adopté par le Parlement le 29 juin 2021. Ce projet de loi bioéthique intègre dans son article 3, le droit d’accès aux origines.

La précédente loi de bioéthique date de 2011 et il avait été alors question d’une possible levée de l’anonymat des donneurs. Les médias avaient à l’époque interrogé des donneurs. Je trouve intéressant avec le recul de relire tous ces anciens témoignages.

Exemple d’article : « Don de sperme : témoignages ».
Lien : https://www.vivamagazine.fr/don-de-sperme-temoignages-15174-html/

Extrait : « Catherine « Je suis contre la levée de l’anonymat ». J’ai suivi avec effroi le débat autour de la levée de l’anonymat. J’ai donné mon sperme il y a une vingtaine d’années parce que j’étais sensible au désarroi des familles qui ne pouvaient pas avoir d’enfants. Parfois, aujourd’hui, je fais le cauchemar d’adultes qui viennent frapper à ma porte en me disant «Papa». Bien sûr, la loi ne sera pas rétroactive, mais l’anonymat est l’un des fondements du don en France. Il doit le rester. »

Dans le cadre de la révision de 2021, les médias ont davantage mis en avant les donneurs favorables au droit d’accès aux origines.

Faut-il lever l’anonymat sur le don de sperme ?

Titre de l’émission : Faut-il lever l’anonymat sur le don de sperme ?
Chaîne : BFMTV / RMC
Date : 24 juin 2021

Lien : https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/faut-il-lever-l-anonymat-sur-le-don-de-sperme-2406-1354290.html

Description :
Aujourd’hui, en France, le don de sperme ou d’ovocytes est strictement anonyme. Mais cela fait des années que des enfants qui recherchent leurs parents biologiques demandent la possibilité de lever cet anonymat. Le projet de loi bioéthique revient au Sénat ce jeudi pour une troisième lecture. L’article 3 prévoit de lever partiellement l’anonymat des donneurs de sperme et d’ovocytes. Explication de cet article avec René Frydman, médecin spécialiste de la reproduction. On compte 1 282 enfants nés grâce à un don de gamètes depuis 2017. Est-ce une bonne ou une mauvaise idée de lever cet anonymat ? – Avec : Arthur Kermalvezen, président et co-fondateur de l’association Origines. – Neumann / Lechypre, du jeudi 24 juin 2021, présenté par Laure Closier, Laurent Neumann et Emmanuel Lechypre sur RMC et en simultané sur RMC Story.

Arthur Kermalvezen a expliqué qu’il convenait de désigner les donneurs comme étant les « géniteurs ».

Arthur Kermalvezen a expliqué la raison de l’appariement du groupe sanguin.

L’émission donne la parole à une ancien donneur qui exprime ses craintes liées à la levée de l’anonymat.

Arthur KERMALVEZEN (issu d’une AMP avec donneur de spermatozoïdes) explique que grâce à la loi, aucun test ADN ne peut casser la filiation qui existe entre lui et son père adoptif.

Témoignage de Stéphanie

Lien de la vidéo : https://www.facebook.com/lereveildetipikRTBF/posts/10157903511842127

Description de la vidéo : « Stéphanie a été conçue grâce à un don de sperme. Durant 15 ans, elle a cherché son père biologique. Elle l’a retrouvé grâce à son ADN. En Belgique, le don de sperme est anonyme. Ce n’est pas le cas partout ! En Allemagne, en Finlande ou en Autriche, les enfants ont accès à l’identité du donneur. »

Date : 13 mai 2021

Beau témoignage de Stéphanie qui permet de mieux comprendre ce que peuvent ressentir des personnes issues d’un don de spermatozoïdes.

A noter qu’un témoignage un peu similaire avait été diffusé au journal de 20h sur France 2, le 5 juin 2019. Camille CHAPIN-DERENNES est actuellement la présidente de l’association PMAnonyme.

Article sur le devenir des embryons surnuméraires

A la fin d’un parcours AMP, il peut rester des embryons surnuméraires. Le devenir de ces embryons peut être la destruction, le don à des personnes en attente de bénéficier d’un transfert d’embryon, ou enfin, un don pour la recherche médicale.

Le site Internet Parents a publié un article relatif à cette problématique.

Titre : Témoignages : « Après une FIV, que vont devenir nos embryons congelés ? »
Date : 8 avril 2021
Auteur : Emilie Veyssié
Lien : https://www.parents.fr/envie-de-bebe/pma/fiv/temoignages-on-a-des-embryons-congeles-880424

Quelques extraits


Article « Vienne : un couple infertile fait la promotion du don d’ovocytes »

Lien de l’article : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/vienne-un-couple-infertile-fait-la-promotion-du-don-d-ovocytes-1996267.html

Date : 13 mars 2021

Auteur : Marie-Ange Cristofari

L’article met en valeur le beau geste de la donneuse d’ovocytes Laura Delaleu. Bravo à elle et à toutes les autres donneuses !

Don d’ovocytes : leur dernière chance pour avoir un bébé

Nom de l’émission : « Don d’ovocytes : leur dernière chance pour avoir un bébé »
Producteur : Mille et une vies
Date de l’émission : 19 mai 2017

Cette émission propose notamment un reportage qui présente le déroulement d’un don au CECOS de Rouen.

L’émission abordait également la question de l’anonymat du don et de l’accès aux origines.

Lien pour voir l’émission dans son intégralité : https://www.youtube.com/watch?v=Flzh18VbFAI&ab_channel=Milleetunevies-Officiel

Reportage sur le don : « Infertilité : pénurie de donneurs »

Titre du reportage : Infertilité : pénurie de donneurs
Date de diffusion : 5 novembre 2017 à 13h
Chaîne : France 2 / France Télévisions
Lien de la source : https://www.francetvinfo.fr/sante/grossesse/infertilite-penurie-de-donneurs_2453122.html

Ce reportage met à l’honneur le donneur Alan Gentil.

Elle a donné ses ovocytes pour les personnes noires en attente d’un don

Il y a malheureusement en France, une pénurie de dons d’ovocytes provenant des personnes noires. Cela peut créer des difficultés pour les couples en attente d’un don (voir notre article L’appariement imposé à des couples noirs au CECOS de Tours).

Notre association encourage fortement les personnes noires à faire un don de gamètes car leur geste sera utile pour toutes les nombreuses personnes en attente d’un don.

N’hésitez pas à consulter le beau témoignage de Pauline Ayambo qui a fait don de ses ovocytes au CECOS de Rouen en 2018.
Lien de l’article : Elle a donné ses ovocytes pour les personnes noires en attente d’un don (article de septembre 2019)

Pauline Ayambo déclare avoir pris la décision de donner après avoir visionné une vidéo de Sandrine Djeunda durant l’été 2018, expliquant la pénurie de donneuses noires. Cela montre que c’est vrai important de relayer dans les médias cette information car cela permet d’informer et de sensibiliser davantage de personnes à la question du don de gamètes.

Alors que le CECOS de Rouen est conséquent en terme d’activité, Pauline Ayambo explique avoir été la première femme de couleur au CECOS de Rouen.