L’infertilité, un défi majeur ?

Radio : France Inter
Titre de l’émission : L’infertilité, un défi majeur ?
Date : 18 avril 2022

Résumé :
Un couple sur six en France est concerné par l’infertilité. Je dis bien « couple ». Parce que longtemps, les conseils et les études médicales ont porté sur les femmes. Or l’homme aussi est touché, il le sera de plus en plus.
L’infertilité augmente, à tel point qu’en 2045, il est possible que la majorité des couples aient recours à la PMA pour avoir la joie d’être parents, selon une étude américaine récente.
Si elle restée longtemps tabou, la question, les questions que suscitent l’infertilité commencent aujourd’hui à apparaitre sur la place publique, et on en parle sur France inter, avec vous aussi. Si vous êtes concernés, si vous voulez intervenir, appelez nous au 0145247000, vous pouvez également nous laisser des notes vocales, ou nous écrire sur l’appli de France Inter.

Invités :
Estelle Dautry : journaliste indépendante. Livre : « Génération infertile ? – De la détresse au business, enquête sur un tabou », éd. Autrement, mars 2022.
Pr Nelly Achour Chneiweiss, responsable de la biologie de la reproduction, à l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP à Clamart, et responsable du CECOS, le centre de conservation du sperme et des gamètes.
René Frydman : Gynécologue obstétricien à l’Hôpital Foch de Suresnes. L’un des plus grands spécialistes mondiaux de la médecine de la reproduction, resté dans les mémoires pour avoir participé à la naissance du premier « bébé éprouvette » en France, en 1982. Livre : « Une Histoire de la naissance », éd. Grasset, en co-édition avec France Culture, juin 2021.

La responsable du centre AMP explique ne pas avoir le temps de correctement informer les bénéficiaires d’un don avant de leur faire signer le consentement au don. Il est très probable qu’il en soit de même avec les donneurs.

Heureusement, il existe des associations pour apporter un complément d’information.

Journal FR3 du 5 avril 2022

Chaîne : FR3, Paris Ile-de-France
Date : 5 avril 2022, 18h30

Lien pour voir l’émission : https://www.france.tv/france-3/paris-ile-de-france/le-18-30-paris-ile-de-france/3282586-18h30-paris-ile-de-france.html

Nous remercions Cyril Rouanne qui est venu témoigner de son expérience de donneur de spermatozoïdes et qui encourage d’autres hommes à en faire de même. 👍


Il est particulièrement connu pour sa participation à la 20e saison de Koh Lanta : https://kohlanta.fandom.com/fr/wiki/Cyril_Rouanne

Lou: Donner ses ovocytes et offrir à toustes l’accès à la parentalité

Lou, une jeune femme de 25 ans qui habite Bordeaux a entamé une démarche de don d’ovocytes. Elle a eu son premier rendez-vous au CECOS en juin 2021 et sa ponction est programmée pour le 31 janvier 2022 (il peut y avoir un décalage de 2 ou 3 jours). Elle a signé un consentement à la levée de son anonymat.

Son témoignage est à écouter ici

Lien vers le compte Instagram de Lou (lou Cgn) : https://www.instagram.com/loucgn/

Les infos pour réaliser un don d’ovocytes au CHU de Bordeaux : https://www.dondovocytes.fr/les-centres/chu-bordeaux/


Lien du podcast : https://shows.acast.com/lesenfantsvontbien/episodes/lou-donner-ses-ovocytes-et-offrir-a-toustes-lacces-a-la-pate

17/01/2022
Lou: Donner ses ovocytes et offrir à toustes l’accès à la parentalité
Saison 3, Ép. 19

Si vous avez pu écouter les épisodes enregistrés avec l’agence de la biomédecine, saison 3 épisodes 8 et 13, vous avez identifié que l’enjeu de la mise en application de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes était le stock de gamètes.

Nous avions peur du manque de donneurs de sperme mais finalement les 1ers parcours nous rassurent et tiennent les délais annoncés, de 6 à 12 mois pour avoir accès à un don. En revanche, le fait de faire rentrer plus de femmes dans les parcours de PMA va mécaniquement faire augmenter les besoins en dons d’ovocytes. Il est à noter que les campagnes de communication de l’agence de la biomédecine, autour de la recherche de donneurs portent leurs fruits.

Il était évident et important d’enregistrer un épisode de témoignage sur le don d’ovocytes afin de rassurer et d’accompagner sur une projection de parcours.

Lou m’a immédiatement contacté suite à l’épisode enregistré avec David, qui est donneur de sperme, pour me raconter son cheminement, ses certitudes et son engagement. Je suis admirative de son investissement, de cette évidence qu’elle a ressenti si jeune et de sa conviction forte. Elle a mené son parcours sans jamais vaciller vers son objectif: donner l’accès à la parentalité à une personne qui en est privée.

Je vous laisse découvrir son témoignage puis vous rendre sur le site www.dondovocytes.fr pour y recueillir plus de renseignements.

Je vous souhaite une bonne écoute.

Extraits sur la question de l’accès aux origines.


Edit du vendredi 11 février 2022 : La présidente de la Fédération Française des CECOS nous a écrit pour formellement démentir que des donneurs de gamètes aient pu signer un consentement pour la levée de leur anonymat (consentement pour que les données non identifiantes et leur identité puissent être communiquées aux personnes issues de leur don si elles en font la demande à leur majorité).

Quand des tests ADN jettent le trouble sur le recours de gynécologues à leur propre sperme pour des inséminations

Titre de l’article : Quand des tests ADN jettent le trouble sur le recours de gynécologues à leur propre sperme pour des inséminations
Date : 21 décembre 2021
Auteur : Valentine Pasquesoone
Lien : https://www.francetvinfo.fr/sante/biologie-genetique/enquete-franceinfo-quand-des-tests-adn-jettent-le-trouble-sur-le-recours-de-gynecologues-a-leur-propre-sperme-pour-des-inseminations_4841117.html

Cette enquête montre que des gynécologues ont inséminé leurs patientes avec leur propre sperme et également qu’il y a le risque qu’un grand nombre de naissances aient été permises par un même donneur.

La chaîne M6 a traité du problème le 22 décembre 2021.

La chaîne BFMTV a traité du problème le 26 décembre 2021.

La Chaîne Loopsider a traité du problème le 27 décembre 2021.

La Chaîne FR3 a traité du problème le 17 janvier 2022.

Pour plus d’informations sur le sujet

Vous pouvez consulter d’anciens articles en lien avec cette problématique.

Possible non respect des règles éthiques par des médecins réalisant des AMP avec tiers donneur ?

Don de sperme : « Je voulais aider des couples à devenir parents »

Titre de l’article : Don de sperme : « Je voulais aider des couples à devenir parents »
Date de publication : 21 octobre 2021
Auteur : Alice Le Dréau

Description : Témoignage de 4 anciens donneurs de spermatozoïdes : Sylvain Thomas, Jacques et Denis.

Lien de l’article : https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Don-sperme-Je-voulais-aider-couples-devenir-parents-2021-10-20-1201181509

Télécharger le PDF

David: Donner son sperme, l’enjeu majeur de la loi bioéthique

Les enfants vont bien Podcast
Titre : « David: Donner son sperme, l’enjeu majeur de la loi bioéthique »
Date : 16 septembre 2021

Présentation

Je n’arrête pas de vous en parler, et je ne suis pas là seule, vous êtes perfusés à la nouvelle loi bioéthique. Nous attendons tous les décrets avec autant de ferveur que le palmarès des Oscars, et je pense que j’en suis loin quand on réfléchit à l’impacte que celle-ci aura dans nos vies, dans celle des futurs parents (dont je ne fais plus partie) surtout. Cette loi, je vous le rappelle pour la forme, ouvre la pma a toutes, mais hélas pas encore à tous.tes. Sous cette forme, et sans campagne de communication autour du don, elle va avoir des conséquences dramatique sur l’accès à la parentalité de l’ensemble des couples passant par les cecos en France et au final, elle ne va faire que renforcer nos déplacements vers les pays sachant encourager le don et accompagner nos parcours. Alors On le sait mais finalement force et de constater en écoutant David, que finalement nous n’avons qu’une vague idee de l’étendu du manque de donneurs en France. Les chiffres sont affligeants et Il y a urgence à mobiliser! Le don de sperme est « simple », il demande de donner un peu de son temps, et beaucoup d’amour à des personnes qui ne peuvent accéder à la parentalité qu’avec une aide médicale. Il nécessite surtout beaucoup de communication pour rassurer et briser les tabous autour de cet acte généreux. Il demande de la conviction et un peu d’audace de la part de nos dirigeants parce que voter une loi sans mettre en face les moyens nécessaires pour pouvoir la mettre en application revient à nier et bafouer une fois de plus nos parentalités. David est donneur de sperme, par pure altruisme, parce qu’il a cette conscience qu’il peut aider et donner facilement de son vivant sans que cela implique un processus compliqué et sans crainte de la douleur. Il a souhaité témoigner parce qu’il a cette conscience de l’urgence de vulgariser ce type de don. Il est informé et souhaite éclairer à son tour. Merci David pour ta générosité et ton humanité

On estimait en 2018 que 3,4% des enfants nés en France étaient issus d’u. Parcours de PMA. 5% de ces enfants ont été conçus grâce au sperme d’un tiers donneur soit environ 1250 enfants. On estime aussi qu’il y a 2 fois plus de donneuses d’ovocytes que de donneur de sperme en France, ce qui est très étonnant au regarde du niveau de contraintes engendré par les 2 types de dons! Environ 3500 nouveaux couples hétérosexuels s’inscrivent chaque année pour bénéficier d’un don. En 2018 il fallait entre 1 et 3 ans pour bénéficier d’un don de gamètes. Cette prise de conscience sur les chiffres de la PMA en France est nécessaire, j’ai confiance dans le fait qu’informer sur les besoins est le 1er levier de reussite d’une campagne de communication! Messieurs, nous avons besoin de vous!

Article « Le don d’ovocytes, un acte méconnu mais essentiel »

Titre de l’article : Le don d’ovocytes, un acte méconnu mais essentiel

Date de la publication : 25 août 2021

Auteurs : Anna Huot, France Bleu Champagne-Ardenne

Lien : https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/le-don-d-ovocytes-un-acte-meconnu-mais-essentiel-1629824123

Un grand bravo à Eve Batillet qui a fait un don d’ovocytes au centre AMP de Reims.

L’article fait référence aux possibles conséquences de la loi bioéthique sur le nombre de donneurs de gamètes.

Extrait : La loi bioéthique, promulguée au début du mois, change l’anonymat des dons. D’après le texte législatif, les donneuses devront fournir au minimum « des données non identifiantes », ou, si elles le veulent, leur identité. L’enfant pourra ainsi les recontacter à sa majorité.
« Pour le moment, beaucoup de donneuses ne sont pas encore au courant. Mais quand on leur en parle, cela fait naître un doute, même si la plupart continue de donner », explique Julie Burette. « Dans certaines cliniques, le nombre de dons a déjà baissé. Ici non mais on le redoute », poursuit-elle.

Témoignages de 2011

Le projet de loi bioéthique a été adopté par le Parlement le 29 juin 2021. Ce projet de loi bioéthique intègre dans son article 3, le droit d’accès aux origines.

La précédente loi de bioéthique date de 2011 et il avait été alors question d’une possible levée de l’anonymat des donneurs. Les médias avaient à l’époque interrogé des donneurs. Je trouve intéressant avec le recul de relire tous ces anciens témoignages.

Exemple d’article : « Don de sperme : témoignages ».
Lien : https://www.vivamagazine.fr/don-de-sperme-temoignages-15174-html/

Extrait : « Catherine « Je suis contre la levée de l’anonymat ». J’ai suivi avec effroi le débat autour de la levée de l’anonymat. J’ai donné mon sperme il y a une vingtaine d’années parce que j’étais sensible au désarroi des familles qui ne pouvaient pas avoir d’enfants. Parfois, aujourd’hui, je fais le cauchemar d’adultes qui viennent frapper à ma porte en me disant «Papa». Bien sûr, la loi ne sera pas rétroactive, mais l’anonymat est l’un des fondements du don en France. Il doit le rester. »

Dans le cadre de la révision de 2021, les médias ont davantage mis en avant les donneurs favorables au droit d’accès aux origines.