Ça commence aujourd’hui, Mensonges et trahisons : les cicatrices du passé

Emission : Ça commence aujourd’hui.
Thème : « Mensonges et trahisons : les cicatrices du passé »

Diffusé le jeudi 27 août 2020 à 13h54 sur Antenne 2.

Présenté par : Faustine Bollaert

Les secrets et les non-dits sont particulièrement destructeurs au sein de la famille et nos invités vont nous le confirmer aujourd’hui.
Emilie, Alexandre et Lucie ont grandi dans le mensonge, on leur a caché pendant des années la vérité sur leurs origines.
Pour certain, les questions restent et resteront sans réponse…
Alors que pour d’autre, la vérité a fini par éclater.
Ils nous font partager des révélations inouïes…

L’émission peut être vue en replay à l’adresse : https://www.france.tv/france-2/ca-commence-aujourd-hui/1900193-emission-du-jeudi-27-aout-2020.html

Extrait de l’émission.

Des enfants faits main

capture

Face à certaines stérilités résistant à tout traitement, les médecins utilisent les gamètes (cellules sexuelles) d’un autre homme que le futur père ou d’une autre femme que la future mère. En France, ces gamètes proviennent exclusivement de donneurs et donneuses anonymes et bénévoles. Les futurs parents ne choisissent nullement les caractéristiques des donneurs, du fait de l’anonymat. Mais les médecins, accordent à ce choix, tout sauf aléatoire, la plus grande attention.

Depuis trente ans, les 23 Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) permettent à des patients stériles de combler leur désir d’enfants. Face à certaines stérilités résistant à tout traitement, les médecins utilisent en effet des gamètes – cellules sexuelles – provenant de donneurs ou donneuses anonymes et bénévoles. En filmant le travail quotidien du personnel du Cecos de l’hôpital Tenon, à Paris, la réalisatrice s’efforce de mettre en lumière les questions que suscite le don de gamète et d’embryon. Des interrogations éthiques, sociales, psychologiques et politiques, qui nourrissent l’actuel débat sur la réglementation de cette pratique

Aujourd’hui, les couples stériles peuvent avoir recours à un don de sperme, d’ovocyte ou d’embryon. Ce film montre le parcours de couples en désir d’enfants au sein d’un centre d’étude et de congélation du sperme et des œufs (Cecos) qui effectue ces dons.



Réalisateur : Ariane Poulantzas
Produit par : Les Films Grain de Sable – France Télévisions
Durée : 56 minutes
Année : 2011
Première diffusion : 18 février 2014 sur France 2

Né d’une PMA, je veux savoir d’où je viens !

Né une PMA

Chaque année, plus de 26 000 bébés naissent grâce aux différentes techniques de procréation médicalement assistée. La plupart sont issus des gamètes de leurs parents, mais certains ont été conçus grâce à un donneur anonyme de sperme ou d’ovocyte. Aujourd’hui, malgré l’évolution des mentalités, cette aide à la conception reste un sujet tabou. Alors, quand le secret est levé, ces jeunes ont parfois l’impression que leur monde s’écroule. Comment affronter l’avalanche de questions qu’ils se posent sur leur origine et leur hérédité ? Le magazine a enquêté au coeur des familles sur les tabous et les secrets liés aux dons, mais aussi sur certains scandales qui pourraient éclater

Genre : Société
Durée : 65 minutes
Réalisateur : Candice Baudin, Stéphanie Mischi
Année : 2019
Première diffusion : 12 juillet 2019 sur téva

Capture Capture

Les enfants du secret

Enfants du secret

Dans un bouleversant journal intime filmé, Rémi Delescluse, né d’un donneur anonyme, enquête sur son géniteur et rencontre celles et ceux qui militent pour la levée du secret.

La compagne de Rémi Delescluse va bientôt mettre au monde une fille. À l’approche de l’heureux événement, le futur papa prend soudain conscience qu’un vide s’invite à la fête : « Ma fille porte déjà en elle une part de cet homme et je ne sais absolument rien de lui », constate-t-il. Lui, c’est le donneur anonyme dont le sperme a servi à l’insémination artificielle de la mère de Rémi. Le désir d’humaniser cet homme, mais aussi de connaître ses antécédents médicaux, la moitié de son patrimoine génétique lui étant inconnu, pousse le réalisateur à partir en quête de ses origines dans un film en forme de bouleversant et instructif journal intime filmé.

En France, depuis le début des années 1970, environ 70 000 enfants ont été conçus par insémination avec donneur anonyme, et la loi leur interdit toujours d’obtenir la moindre information sur leur géniteur. Dans les banques de sperme (les CECOS), les médecins avaient imaginé un dispositif construit autour du secret pour dissimuler la présence du donneur, car ils bousculaient alors l’ordre naturel de la conception et la société française n’y était pas encore disposée. Rémi Delescluse dévoile un système opaque, longtemps resté sans réel contrôle, comme l’atteste le témoignage d’un « serial donneur » qui aurait permis la conception d’environ deux cents enfants. Le cinéaste rencontre également des femmes et des hommes venus au monde de la même manière que lui. Une première génération devenue adulte qui, après avoir suivi en vain la voie légale, s’empare en derniers recours de tests ADN (interdits en France) pour retrouver leurs donneurs. À travers cette quête intime, le film explore le poids des secrets de famille et interroge les frontières de la filiation.

Réalisation : Rémi Delescluse
Pays : France
Année : 2019
Date de première diffusion : 9 juillet 2019
Chaîne : Arte

Lien : https://www.arte.tv/fr/videos/083301-000-A/les-enfants-du-secret/

Georges David, un médecin du XXème siècle

La Procréation Médicalement Assistée est pratiquée en France depuis de nombreuses années. Les dons de spermatozoïdes se pratiquaient notamment dans les cabinets privés de gynécologie.

Le professeur Georges David qui s’intéressait à la prise en charge de l’infertilité masculine, avait pu constater que certains gynécologues pouvaient avoir des pratiques peu éthiques et parfois peu respectueuses des règles sanitaires (l’insémination se pratiquait avec du sperme frais). Les tarifs pratiquaient par les gynécologues pouvaient parfois être onéreux.

Les premiers CECOS (Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains) sont apparus en France en 1973. Il s’agit à cette époque de structures associatives (ils font aujourd’hui partie du service public) travaillant dans des hôpitaux publics.

Le professeur Georges David est considéré comme étant celui à l’origine des CECOS. Il nous a malheureusement quitté le 22 décembre 2018.

Capture Facebook CECOS

Nous vous proposons de visionner le film « Georges David, un médecin du XXème siècle ». Ce film de la réalisatrice Jackie Bastide datant de 2016 montre l’incroyable parcours original et riche du Pr David faisant apparaître l’humanité de sa démarche médicale et comment cette démarche a su être à l’origine de plusieurs avancées médicales. Les deux interviewers sont Bernard Jégou et Pierre Jouannet.