Meilleurs vœux !

Bonne année

Nous vous souhaitons une très bonne et heureuse année 2020 !

Nos souhaits pour cette nouvelle année sont :
– Augmentation du nombre de donneuses et de donneurs de gamètes
– Que les parcours de dons se déroulent au mieux pour les donneurs
– Que la nouvelle loi de bioéthique soit porteuse de progrès pour toutes les parties impliquées dans la PMA avec don (donneuses/donneurs, bénéficiaires du don et personnes issues du don).

Faire un don à notre association

Nous venons enfin d’ouvrir un compte en banque !

La conséquence est qu’il est à présent possible de faire un don à notre association depuis la page https://www.helloasso.com/associations/dons-de-gametes-solidaires/formulaires/1/widget

Il va également pouvoir être possible d’adhérer ! Cependant, l’intérêt d’adhérer pour l’année civile 2019 semble réduit puisque nous sommes déjà fin novembre. Nous recommandons donc d’adhérer au début de l’année 2020. Nous allons travailler au formulaire d’adhésion.

Audition au Sénat

Dans le cadre de la Commission Spéciale du Sénat chargée d’examiner le projet de loi relatif à la bioéthique, Mme Muriel Jourda (rapporteur) a auditionné notre association.
Nous remercions Mme Muriel Jourda, ainsi que les sénatrices et sénateurs qui ont assisté à l’audition.

Frédéric LETELLIER et Muriel JOURDA

Notre association figure dans la liste des personnes auditionnées par le Sénat : http://www.senat.fr/rap/l19-237/l19-23719.html (format PDF)

LCP : Ça vous regarde

L’émission Ça vous regarde du jeudi 3 octobre 2019 avait pour thème de débat « Accès aux origines : un progrès ? ».
L’émission donnait la parole à notre présidente Emilie Goubert.

Nous remercions vivement la chaîne LCP et les journalistes Clement Meric, Clement Perrouault et Myriam Encaoua.
Emilie Goubert

Tribune dans le journal La Croix

Le journal La Croix a publié ce lundi 23 septembre 2019, une tribune en faveur de la PMA avec don de gamètes.
Tribune
Cette tribune a été signée par :
L’association PMAnonyme
L’association Dons de gamètes solidaires
L’association chrétienne David & Jonathan
L’association des familles homoparentales
L’association des chrétiens inclusifs

Lien de l’article sur le site Internet de La Croix : https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/PMA-Serions-nous-lexception-europeenne-tout-devrait-passer-mal-2019-09-23-1201049366
(voir l’article au format PDF)

Venez nous rejoindre !

Venez nous rejoindre
Nous rejoindre en tant que sympathisants
Notre association est encore très jeune et nous avons encore des démarches administratives à accomplir comme ouvrir un compte bancaire. La gestion des adhésions est pour l’instant un peu compliquée (impossible de payer par chèque ou par virement) mais les choses devraient être plus simples dans quelques semaines quand nous disposerons d’un compte bancaire. C’est la raison pour laquelle, nous préférons que vous patientez un peu avant d’adhérer.
En attendant, vous avez aussi la possibilité de rejoindre l’association en tant que sympathisants !

Les témoignages
Les membres de l’association (adhérents ou sympathisants) qui le désirent peuvent témoigner sur le site de leur expérience relative au don (en donnant par exemple leurs motivations, raconter comment s’est passé le don, dire si le don a été discuté avec leurs conjoints/enfants/famille/amis/collègues, leurs éventuelles réflexions sur le don, etc.).

Nous pensons que ces témoignages peuvent être utiles à d’autres donneurs qui pourraient se poser des questions.

Je précise que les témoignages de ceux qui ont voulu être donneurs mais qui ne sont pas allés au bout de la démarche, sont également utiles.

Pour ces témoignages, il est également possible de mettre des images et photos d’illustration.

Tenir des stands
Lors d’événements en lien avec la PMA et le don de gamètes, il est souvent proposé aux associations d’avoir un stand. Si des membres de l’association sont motivés, la tâche consisterait donc à tenir un stand. Un flyer de l’association pourra être proposé, ainsi que la documentation de l’agence de la biomédecine, ainsi que toute autre documentation en lien avec le don.
Le fait que ce soit des donneurs qui fassent la promotion du don de gamètes est symboliquement important. Le donneur pourra bien entendu renseigner sur les aspects réglementaires du don, mais en plus, il pourra raconter sa propre expérience.

Soutenir d’autres donneurs
Le parcours d’un donneur n’est pas forcément évident et il se peut se poser des questions avant, pendant et après son don. Nous pensons qu’il faut essayer d’aider tous les donneurs qui en feraient la demande.

Par exemple, si une femme envisage de se lancer dans un parcours de don d’ovocytes mais qu’elle se pose des questions (par exemple, elle se demande si cela est douloureux), il serait bien qu’elle puisse rencontrer une donneuse de l’association qui saura lui répondre honnêtement et avec bienveillance.

Plus nous aurons de membres dans toute la France et plus il sera facile de permettre des rencontres.

Réflexion avec les CECOS, l’Agence de la biomédecine et le ministère de la santé
L’objectif de la réflexion serait d’essayer d’améliorer le parcours des donneurs. Cette réflexion pourrait se faire en coordination avec les CECOS, l’agence de la biomédecine et le ministère de la santé.

Par exemple, serait-il envisageable que les donneurs disposent d’une autorisation d’absence de leur travail pour se rendre à un rendez-vous médical en lien avec leur don ? Ne faudrait-il pas envisager une indemnité financière pour les donneuses d’ovocytes ?
Ne pourrait-on pas envisager de valoriser les donneurs en leur remettant un diplôme comme cela se fait déjà pour le don du sang ?

Nous pensons également que notre association pourrait être source de propositions dans le cadre des campagnes de communication et d’informations sur le don.

Questionnaire sur les donneurs
En 2019, les CECOS ont lancé une étude portant sur les personnes issues d’un don, ainsi que sur leurs parents. Nous pensons qu’il serait intéressant de faire quelque chose de similaire avec les anciens donneurs.

Le travail à mener consisterait donc à réfléchir aux questions pertinentes à poser aux donneurs. Il faudrait également trouver un chercheur susceptible de mener cette étude, il faudrait aussi trouver une source de financement (l’agence de la biomédecine ?) et également convaincre les CECOS d’apporter leur assistance.

Travail de communication
Le travail de communication consisterait à contacter des médias (télés, journaux et radios) pour leur proposer de faire un sujet sujet sur le don de gamètes. S’ils ont besoin du témoignage d’une donneuse ou d’un donneur, on pourrait les aider à trouver un donneur ayant le profil recherché.

Divers experts
Je pense que ce serait bien que l’association dispose de quelques experts susceptibles de pouvoir répondre aux diverses interrogations des donneurs. Dans l’idéal, il faudrait un expert en psychologie, un expert juriste et un expert médical. L’expert médical serait particulièrement utile pour renseigner les donneuses d’ovocytes.

Travail de relecture
Ce travail serait destiné à une personne douée en français qui aurait pour mission de relire les textes de l’association et de corriger d’éventuelles fautes.

Relations internationales
Si un membre a le temps de le faire, cela pourrait être intéressant de savoir si d’autres pays ont des associations de donneurs de gamètes et d’embryons, et si oui, d’établir un lien avec elles.

Relations associatives
La France a la chance de compter de nombreuses associations en lien avec le don et cela pourrait être intéressant d’avoir des relations avec elles. Chaque association a son domaine d’expertise qui lui est propre et le fait de travailler tous ensemble permettrait de plus facilement trouver des idées pour améliorer la PMA avec don.

Apport d’idées
Chaque membre peut bien entendu soumettre ses idées, remarques et propositions.

Artistiques
Si un membre est bon en musique, il peut composer quelque chose en faveur du don.
Si un membre est bon en dessin, il peut faire des illustrations ou un BD en lien avec le don.
Si un membre est un peu artiste, il peut faire des oeuvres/expos en lui avec le don.

Conclusion
N’hésitez pas à nous rejoindre. Nous sommes persuadés que vous trouverez votre place dans l’association et que vous pourrez faire quelque chose qui vous plaît.

Entretien avec le député Jean François Mbaye

Nous remercions le député Jean François Mbaye d’avoir bien voulu s’entretenir avec nous ce jeudi 29 août 2019.
Association Dons de Gametes Solidaires avec le depute MBAYE

L’objet de l’association

L’association « Dons de gamètes solidaires » a été fondée par une donneuse et un donneur de gamètes. Nous pensons que le don de gamètes et d’embryons est un beau geste susceptible d’aider des couples (sans distinction sur l’orientation sexuelle) ou des femmes non mariées à fonder des familles avec enfants. C’est la raison pour laquelle, le premier objectif de l’association est d’informer et de sensibiliser au don afin d’accroître le nombre de donneurs. Nous avons pris contact avec l’agence de la biomédecine pour nous procurer de la documentation sur le don et nous espérons pouvoir prochainement commencer à mener des opérations de sensibilisation au don.

Un don de gamètes ou d’embryons n’est pas quelque chose d’anodin et donc, le deuxième objectif de l’association est pouvoir apporter un soutien à tous les donneurs qui en ressentiraient le besoin. Pour l’instant, les CECOS ne connaissent pas l’existence de notre association mais nous prévoyons de leur écrire en octobre. Les médecins des CECOS informent les patients qui viennent bénéficier d’un don qu’il existe des associations auxquelles ils peuvent s’adresse en cas de besoin et notre souhait serait que dans le futur, les CECOS informent les donneurs de l’existence de notre association.

Le troisième et dernier objectif est de travailler à l’amélioration de la situation des donneurs. C’est la raison pour laquelle, notre association a décidé de s’impliquer dans le débat actuel sur la loi de bioéthique.

Notre association s’adresse donc tout particulièrement aux donneuses et donneurs.

Dans le cadre de la future loi de bioéthique, plusieurs décisions fermes semblent avoir été prises (il y aura bien une PMA pour toutes et elle sera prise en charge par la sécurité sociale, il y aura bien un droit d’accès aux origines, il n’y aura pas de double guichet, etc.). Cependant, il y a encore un doute sur le mode d’établissement de la filiation et cette question génère de vifs débats.
3 options de modalité pour établissement filiation
Comme on peut le voir sur le document réalisé par l’association GIAPS, 3 options semblent être possibles.

Le gouvernement a retenu l’option 2 mais cela ne semble pas faire l’unanimité chez les associations (nous n’en avons trouvées aucune soutenant officiellement cette option).

L’option 1 est soutenue par l’association Les Cigognes de l’espoir, l’association PMAnonyme, l’association UTASA, l’association MAIA et l’association des familles homoparentales.

Enfin, l’option 3 est soutenue par  l’association AGPL, l’association Collectif BAMP, l’association Mam’ensolo et l’association Origines.

Que ce soit sur Facebook ou sur Twitter, il nous a été demandé notre positionnement sur ce sujet. Notre réponse est que nous estimons que notre association de donneurs n’a pas à se positionner sur cette question car nous n’avons pas la légitimité nécessaire pour le faire. Les associations de personnes issues d’un don, les associations de personnes bénéficiant d’une AMP/PMA avec don, et les experts (juristes ou sociologues) sont les premiers concernés par cette question et ont donc toute légitimité à se prononcer sur un mode d’établissement de la filiation.

Le fait que notre association ne se prononce pas sur un sujet, ne signifie bien entendu pas que les membres de l’association sont sans avis. Nos membres ont une totale liberté pour s’exprimer sur les sujets de leurs choix du moment qu’ils le font en leur nom.