Obligation de confidentialité

De nombreux donneurs sont favorables au droit d’accès aux origines et sont parfaitement prêts à renseigner les personnes issues de leur don. Cependant, le donneur n’a pas forcément envie que la personne issue de son don aille crier sur tous les toits son identité, ni envie qu’elle montre à tout le monde sa photo, ni que leurs échanges privés se retrouvent dans un livre, etc.

Autrement dit, le donneur peut accepter le droit d’accès aux origines pour la personne issue de son don, tout en souhaitant rester anonymes pour les autres (les parents, la famille, les amis et les collègues de la personne issue de son don).

C’est donc avec une certaine satisfaction que nous accueillons le vote qui instaure une obligation de confidentialité pour les personnes issues d’un don qui obtiendront l’identité du donneur.